Skip to navigationSkip to content
Parlami d'Amore : Spectre, Âmes solitaires en photos
17 avril 2019
Les danseurs Dane Holland & Tetyana Martyanova dans Spectres, Âmes Solitaires

Présentée pour la première fois au Festival des Arts de Saint-Sauveur en 2017, l'oeuvre Spectres du chorégraphe Marwik Schmitt sera revisitée dans le cadre du spectacle Parlami d'Amore. Créée au départ pour quatre danseurs, la chorégraphie est revue pour accueillir une quinzaine de danseurs sur scène.

Spectre, Âmes solitaires, est teintée d’une atmosphère de tension entre les protagonistes, de l'amour qu'ils se portent entre eux ainsi qu’à eux-mêmes, dans un espace où la « normalité » n’existe pas et où chacun s’imagine être le standard des autres. Comment aborder ses proches quand tous sont différents mais que chacun pense être la représentation de la norme? La pièce parle des relations bancales, versatiles, parfois tourmentées de deux amoureux, d'un frère et de sa sœur ou encore d'un médecin avec son patient. Et puis subsiste la question de savoir où se trouve l'amour qu'on se porte à soi-même: comment s'aimer dans sa propre représentation instable d’être écorché, d’âme solitaire aussi. Autoritaire, ou passif, exprimé ou informulé, pratique, égoïste, incompréhensible, effrayant, même, l'amour n'est pas que candide.

Les Grands Ballets en Israël: un vif succès!
19 mars 2019
Notre danseur Célestin Boutin à Tel Aviv
Poursuivre