Skip to navigationSkip to content
André Laprise, répétiteur attitré des enfants
01 décembre 2017
André Laprise et les enfants de Casse-Noisette en répétition

La reprise du Casse-Noisette des Grands Ballets Canadiens de Montréal est une tradition du temps des fêtes, présentée chaque saison à la Place des Arts depuis 1964. Cette fois encore, des dizaines de jeunes danseurs talentueux (filles et garçons entre 6 et 17 ans) participent à la production. Sélectionnés parmi les centaines d’enfants et d’adolescents qui prennent part chaque année aux auditions, ils seront les Souris, les Rats, les Anges, les Rennes, les Orientaux, les Matriochkas et les Moutons de Casse-Noisette.

Ils répètent sous l’œil vigilant du maître de répétition André Laprise, qui fut pendant 25 ans le premier assistant du chorégraphe Fernand Nault pour la production de Casse-Noisette. Diplômé de l’École supérieure et ancien danseur des Grands Ballets, Laprise supervise année après année la mise en scène du ballet et passe du temps à « peaufiner chacun des rôles pour les enfants, » explique-t-il. « Je suis là principalement pour les stimuler, même dans le cas des petits rôles. »

Véritable classique de Noël, le ballet Casse-Noisette s’inspire du conte de E.T.A. Hoffmann, écrit en 1816. Même si certains détails sur scène sont différents de l’histoire originale, l’intrigue de base reste la même : une jeune fille rêve d’un prince Casse-Noisette qui livre pour elle une bataille acharnée contre le Roi des souris.

Fernand Nault a brillamment mis en scène ce conte magique plein de rebondissements. « Il a toujours voulu que le ballet soit accessible et touche autant d’enfants que possible, » rappelle André Laprise. La danse, la musique de Tchaïkovski, les décors de Peter Horne, les costumes de François Barbeau et les éclairages de Nicholas Cernovitch contribuent à offrir une expérience totale. « La pièce recrée une atmosphère familiale chaleureuse. Elle fait partie de notre ADN, » ajoute-t-il.

André Laprise est ravi que de nouveaux auditoires découvrent ce grand favori du temps des fêtes. S’il consacre énormément de temps et d’énergie à reproduire tout l’éclat et le prestige de Casse-Noisette chaque saison, il n’hésite pas à dire qu’il a le « meilleur boulot » qui soit.

Les enfants de Casse-Noisette en répétition avec André Laprise
Philip Szporer
François Barbeau et la conception de costumes
01 décembre 2017
Poursuivre