Skip to navigationSkip to content
Douglas Lee
7 mai 2018
Portrait du chorégraphe Douglas Lee

Né en Angleterre, Douglas Lee commence sa formation en ballet à l’Arts Educational School à Londres et reçoit une bourse d’études pour l’École du Royal Ballet où il obtient son diplôme en 1996 et remporte le prix Alicia Markova.

Douglas Lee se joint par la suite au Ballet de Stuttgart, où il est promu danseur étoile en 2002. Il danse de nombreux rôles importants pour des chorégraphes tels que John Cranko, Jiří Kylián, John Neumeier, Hans Van Manen, Glen Tetley, George Balanchine et William Forsythe.

Douglas Douglas fait ses débuts chorégraphiques en février 1999 dans la soirée des « Jeunes chorégraphes » de la Société Noverre à Stuttgart, ce qui lui vaut une commande pour le Ballet de Stuttgart. À deux reprises, il travaille avec des danseurs du New York City Ballet à l’invitation du New York Choreographic Institute.

Aubade et Lachrymal constituent ses premières œuvres pour le Ballet de Stuttgart pour lequel il a également créé les œuvres Viewing Room, Dummy Run et Leviathan. Sa dixième œuvre pour le Ballet de Stuttgart intitulée Nightlight est créée en mars 2010. Après ses succès à Stuttgart, il devient chorégraphe indépendant à l’échelle internationale.

Sa création Fanfare LX pour le Ballet de Stuttgart sera inscrite au répertoire du Staatsballett Berlin. Il crée Fractured Wake puis 5 for Silver pour le Ballet national de Norvège, Rubicon Play pour le Ballet royal de Flandre et Lifecasting sur la musique de Steve Reich pour le New York City Ballet, l’un des meilleurs spectacles de danse de 2009 selon Time Out New York, une œuvre qui fera partie du répertoire du Ballet de Stuttgart.

Ses créations comprennent les titres suivants : Miniatures et Aria pour le Ballet de Stuttgart, Septet pour le Tulsa Ballet, Souvenir pour le Ballet de l’Opéra de Perm, en nomination dans trois catégories aux Golden Mask Awards, Iris et A-Life pour le Ballet de Zurich, Chimère pour le Ballet Augsbourg, Légion pour le Nederlands Dans Theatre 2, Piano Piece pour le Ballet de Dortmund, The Fade pour le Ballet de Mayence, Doll Songs pour le Ballet de Nuremberg, Ophelia pour le Ballet du Rhin et Playground pour l’Atlanta Ballet. Sa création Snow Was Falling pour le Ballet de l’Opéra de Perm reçoit le Golden Mask de la meilleure chorégraphie en 2016. Parmi ses créations récentes figurent Arcadia pour le Ballet de Stuttgart, Fortress pour le Ballet national de Grèce et Lady with a Fan pour le Ballet de Zurich.

Juliano Nunes
7 mai 2018
Portrait du chorégraphe Juliano Nunes
Poursuivre