Skip to navigationSkip to content
Les bienfaits de l'ESSENTRICS™
1 décembre 2017
Sarah Gibson, professeur au Studios
Présenté par

Sarah Gibson* est enthousiaste quand elle explique les avantages d’ESSENTRICS™, un programme d’entraînement dynamique qu’elle enseigne aux Studios. Conçue par Miranda Esmonde-White, ex-danseuse du Ballet national du Canada, cette technique allonge et renforce simultanément tous les muscles du corps. Il en résulte une plus grande mobilité articulaire et des lignes longues et fines. « C’est accessible à tous et ce n’est pas dommageable pour vos articulations, car vous utilisez votre propre résistance corporelle, » explique-t-elle.

Ancienne danseuse des Grands Ballets, Gibson a cessé de danser en 2006, principalement en raison de blessures. Même si elle ne voulait pas arrêter la danse, elle s’est recyclée et a reçu sa certification d’instructrice d’ESSENTRICS™ il y a six ans. Elle a commencé à enseigner peu après. S’inspirant des principes du tai-chi, l’entraînement s’appuie sur des mouvements fluides qui favorisent l’équilibre et la forme physique, et qui relient l’anatomie au mouvement.

Sa classe de 8 h le matin attire un large éventail de danseurs, d’athlètes et de non-danseurs, dont certains ont jusqu’à 70 ans. Elle explique que la musique joue un rôle important dans l’entraînement en maintenant l’intérêt et la motivation des participants. L’objectif de la classe est d’augmenter la force, la flexibilité et la mobilité générale, et de réduire la douleur. La classe a des incidences sur la vie des gens qui affirment « se sentir bien et mieux dans leur corps, » dit-elle. « L’exercice donne de l’énergie. »

Sarah Gibson est aussi la fière maman de trois petites filles qui ont 10, 7 et 5 ans. À l’approche du temps des fêtes, les rituels et les traditions sont au centre de la vie familiale. Originaire d’une petite ville de l’Ontario, Sarah Gibson se souvient d’avoir dansé Casse-Noisette saison après saison et manqué le temps des fêtes à la maison. Aujourd’hui, elle bâtit d’autres traditions avec sa propre couvée, emmenant ses filles à la représentation du classique des Grands Ballets. Mais le cœur des vacances, c’est la famille. « Il n’y a rien de plus excitant pour mes filles que de passer du temps avec leurs grands-parents et leurs cousins, » conclut-elle.

*Sarah Gibson a été remplacée par Vahé Yegoyan depuis la rédaction de cet article en 2017.

La ''danse qui fait du bien''
1 2017
Femmes dans un cours de danse adapté
Poursuivre