Skip to navigationSkip to content
L'histoire du Eifman Ballet
17 janvier 2018
Requiem

Boris Eifman fonde l’Eifman Ballet de Saint-Pétersbourg en 1977 (le nom original de la compagnie est le Nouveau Ballet de Leningrad). Le concept du Nouveau Ballet est des plus avant-gardistes : depuis son ouverture, il est conçu et développé comme un ballet-théâtre réservé à un seul chorégraphe.

Les premières œuvres présentées par la compagnie, incluant Two-Voice et Boomerang, connaissent un succès retentissant et captent l’attention du public. Les critiques commencent à discuter des nouvelles tendances qui influencent le ballet russe. Cependant, les adeptes de ballet traditionnel hésitent à reconnaître l’autorité du jeune chorégraphe. La façon qu’a Eifman d’appuyer son art sur les œuvres littéraires et la musique, idée novatrice à l’époque, ainsi que l’audace du vocabulaire du mouvement corporel confirment sa réputation de « chorégraphe dissident ».

Entre la fin des années 70 et le début des années 80, le théâtre d’Eifman développe sa propre approche du répertoire. De plus en plus de ballets basés sur la littérature classique mondiale font leur apparition au programme. Le chorégraphe et sa compagnie, caractérisés par une compréhension remarquable de la danse, explorent de nouveaux genres. Eifman crée des ballets qui se distinguent par leurs enchaînements remarquablement précis visant à exprimer la passion brûlante des personnages du ballet : Le Duel, L’Idiot, La folle journée ou Le mariage de Figaro, La légende, La Nuit des rois, Le maître et Marguerite, Meurtriers, etc.

Aujourd’hui, l’Eifman Ballet de Saint-Pétersbourg est reconnu partout en Asie, en Europe, en Amérique et en Australie pour des œuvres comme Moi, Don Quichotte; Giselle Rouge, Hamlet, Anna Karenina, la Mouette, Eugene Onegin, Rodin, De l’autre côté du Péché, Requiem, Up & Down, Tchaikovski possédé par son double. Ces ballets ont généralement été bien reçus. Ils sont non seulement synonymes des plus grandes réalisations artistiques du ballet russe contemporain, mais ils mettent également en lumière l’héritage spirituel immortel des cultures russe et mondiale qui inspirent le chorégraphe et ses danseurs.

Les efforts déployés par Boris Eifman pour convier ses spectateurs dans le monde infini des passions humaines, pour créer un lien spirituel avec eux et pour les ébahir par l’ingéniosité et le dynamisme de sa plastique ont assuré le succès des œuvres de l’Eifman Ballet présentées dans les salles les plus prestigieuses du monde.

Eifman est un chorégraphe philosophe. Les problèmes actuels et les secrets de la créativité sont des sujets qui le préoccupent. Il parle ouvertement des aspects complexes et dramatiques de la vie humaine avec son public; il qualifie son genre de « ballet psychologique ». Le journal The New York Times parle de lui comme d’un meneur parmi les chorégraphes d’aujourd’hui : « Le monde du ballet n’a plus besoin de chercher son grand chorégraphe. Boris Eifman est ce grand chorégraphe. »

La compagnie se démarque par sa technique brillante, son dévouement unique et son intelligence exceptionnelle sur scène. Aujourd’hui, les meilleurs danseurs, les gagnants de concours internationaux de ballet, les lauréats du prix du président de Russie destiné aux jeunes professionnels du milieu de la culture et du prix gouvernement russe dans le domaine de la culture ainsi que les gagnants du prestigieux prix du Masque d’or appliquent les principes de Boris Eifman. Parmi eux sont comptés Maria Abashova, Lyubov Andreyeva, Dmitry Fisher, Oleg Gabyshev et Sergey Volobuev.

L’année 2011 est le début d’une période importante pour la compagnie. Le gouvernement de Saint-Pétersbourg lance la construction de l’Académie de danse Boris Eifman, un projet initialement entrepris par le chorégraphe lui-même. En septembre 2013, l’académie annonce le début de sa première année d’activité. D’ici 2018, le Théâtre pour enfants de Saint-Pétersbourg, où sont organisés des festivals, des concours et des œuvres de danse et actuellement en construction, s’ajoutera à l’académie.

Une autre institution de ballet, encore une initiative d’Eifman, sera construite à Saint-Pétersbourg et ouvrira ses portes prochainement. Il s’agit du Palais de la danse Boris Eifman, tel qu’imaginé par Boris Eifman lui-même comme nouveau centre mondial de la danse.

L’une des priorités de la mission artistique de Boris Eifman et de sa brillante compagnie consiste à créer, à l’ère de la Russie moderne, un répertoire de ballet original inspiré des riches traditions du théâtre psychologique russe, en plus de trouver et de développer de nouvelles formes de chorégraphie au 21e siècle.

Quand l’art et la thérapie convergent : la danse au service de la santé et du mieux-être
17 2018
Cours de danse adaptée pour les aînés
Poursuivre